Quelle est la hauteur correcte des talons ?

1

Hauteur de la selle, talon et rotations. Pourquoi ? On peut supposer que la hauteur correcte de la selle est réglée en mesurant les segments à partir du plan sagittal (vue latérale du cycliste). Mais… Ces angulations affectent-elles les autres plans de mouvement ?

Historiquement, l’extension du genou a été soulignée comme la principale mesure pour ajuster la hauteur correcte de la selle. Au fil des ans, nous pouvons relier la biomécanique globale du cycliste à la flexion plantaire ou « hauteur du talon » ; la nature et la conception conjointe du pied et de son axe dans la cheville (articulation subastragaline) nous oblige à ajuster la hauteur de la selle aussi en fonction des rotations (plan transversal) ainsi que altérations du plan frontal qui résultent de la hauteur du talon.

Le genou a peu de portée mouvement dans le plan transversal (rotation). En fait, il fonctionne presque seulement physiologiquement comme une visagre sur le plan latéral. Dans ce même plan latéral, le pied a la capacité d’effectuer la flexion plantaire (bout des doigts vers le bas) et la flexion dorsale (bout des doigts vers le haut).

A lire également : Comment mesurer votre circonférence de tête pour la perruque ?

A lire en complément : Comment habiller avec une jupe crayon ?

Image 1. Dorsiflection et flexion plantaire dans le plan latéral avant compensation .

En flexion plantaire, l’articulation subastragaline (axe de la cheville) a très peu de mobilité pour la pronation (enfoncement du gros orteil vers le bas), mais il a beaucoup de mobilité pour

couchée du pied (soulevez le gros orteil vu depuis le plan avant).

Il suggérer de faire le test ; en flexion plantaire, essayez de pronuer le pied et de comparer la portée disponible par opposition à la supination du pied. En conséquence, un flex `plantaire en dehors de la plage contrôlable par le cycliste lorsque le pédalage aura tendance à supination de l’avant-pied, un point de contact métatarsien (contact à l’extérieur du pied. Voir image 1).

La quantité de supination ou de pronation de l’avant-pied conditionnera la zone de contact plantaire ainsi que l’alignement de la chaîne cheville-genoux-hanche. Par conséquent, la hauteur du talon (quantité de dorsiflexion et flexion plantaire) est d’une importance primordiale lors du réglage de la hauteur de la selle ; elle compromettra le mouvement dans le plan transversal (rotations des talons), la dynamique du cycliste vue de l’avant et compromettra également l’activité musculaire dans le cycle de pédalage revendiquant un surmenage à la musculature stabilisatrice genou, pied et hanche.

Dorsiflection et flexion plantaire dans le plan sagittal. Ajustement de poste.

La hauteur correcte de la selle est conditionnée par la mécanique et la nature de la flexion plantaire et comment elle affecte les trois plans de mouvement, tandis que le genou n’a pas tant de portée mécanique. Contrôlez votre talon et vous serez probablement un cycliste plus neutre et stable.

Sentez Cyclistlab !

vous pourriez aussi aimer