Comment dilater le col naturellement ?

Êtes-vous à la recherche des techniques naturelles pour dilater le col de votre utérus ? La dilatation du col de l’utérus fait partie de l’étape qui précède l’accouchement. Elle signifie que le bébé est prêt à sortir, mais favorise aussi son expulsion. Toutefois, il peut arriver que le col de l’utérus ait des difficultés à se dilater. À cet effet, voici des conseils et techniques naturels pour dilater le col avec facilité.

Faire de la marche pour stimuler le travail

Une activité physique modérée vous permet de libérer de l’ocytocine ; ce qui entraîne une dilatation rapide du col de l’utérus. Pour cela, marchez dans votre quartier, descendez et montez les marches d’un escalier sous surveillance. Faites attention aux marches et faites-vous aider si vous remarquez que vous allez mal.

A lire également : Les avantages de la méditation pour la santé mentale

En outre, vous pouvez demander à un proche de vous accompagner dans vos sorties. Si vous perdez les eaux, ne marchez plus et laissez celui qui vous accompagne contacter votre médecin.

Faire l’amour régulièrement

Les rapports sexuels sont d’excellents moyens naturels pour dilater le col de l’utérus naturellement et déclencher le travail. En effet, l’orgasme et les prostaglandines issues du sperme contribuent à la stimulation de l’utérus, mais aussi à l’assouplissement de son col.

A découvrir également : Comment assécher un fibrome naturellement ?

Ainsi, les rapports sexuels permettent également de déclencher les contractions. Par ailleurs, il est déconseillé d’avoir des rapports sexuels lorsque vous perdez des eaux. En effet, dans ce cas, le bébé n’est plus protégé par le liquide amniotique.

Stimuler les mamelons

La stimulation des mamelons permet de libérer l’ocytocine, ce qui dilate le col de l’utérus de façon naturelle. Pour ce faire, il suffit de faire glisser vos doigts sur vos mamelons ou de rouler ces derniers sous vos doigts. Si vous vous appliquez bien, vous ressentirez un picotement. Ainsi, votre cerveau va libérer de l’ocytocine et vous aurez des contractions.

Par ailleurs, la quantité d’ocytocine libérée par la stimulation des mamelons est petite et cela n’a aucun risque pour le bébé. Cela dit, cette astuce naturelle ne fonctionne pas pour toutes les femmes, mais il n’y a aucun risque à essayer.

Visualiser et respirer profondément

Si vous êtes tendue, votre corps ne pourra pas déclencher les contractions. Cela impacte négativement la dilation du col de l’utérus. Ainsi, il est recommandé de faire des exercices de détente pour inciter votre organisme à provoquer les contractions. Dans ce cas, essayez la visualisation et imaginez-vous dans un environnement qui relaxe et vous détend.

Vous pouvez également vous imaginer avec votre nouveau-né en parfaite santé. En outre, faites des exercices de respiration profonde. Il s’agit par exemple de prendre de grandes respirations tout en comptant jusqu’à 5. Ensuite, expirez en comptant jusqu’à 5 et répétez l’exercice 5 fois successivement.

Par ailleurs, il est conseillé d’écouter de la musique douce, de lire un bouquin ou de prendre une douche chaude.

Manger de l’ananas pour faire mûrir le col

Quand bien même rien ne prouve que l’ananas permette de dilater le col de l’utérus, vous ne perdez rien à essayer. Ce fruit contient des prostaglandines, ce qui peut vite faire mûrir le col et provoquer sa dilatation.

En outre, il est recommandé de consommer 115 g d’ananas chaque jour jusqu’au déclenchement. Néanmoins, évitez ce fruit si vous êtes allergique ou si le jus irrite votre estomac.

Vérifier si vous pouvez employer l’huile d’onagre

Pour dilater le col de l’utérus, il est possible de vous servir de l’huile d’onagre, mais vous devez vous faire conseiller. D’abord, contactez votre médecin pour savoir s’il est possible d’utiliser cette substance sans aucun risque.

Si le médecin donne son accord, faites usage de 500 mg de supplément d‘huile d’onagre par voie vaginale ou par voie orale. Cela doit être pris 3 fois par jour durant les 4 dernières semaines de votre grossesse. Ainsi, le col de l’utérus sera souple et va vite se dilater.

Enfin, il est possible de consommer les gélules d’onagre si votre médecin vous en donne l’accord. Dans ce cas, vous devez prendre 3 comprimés en même temps pendant les 4 dernières semaines de votre gestation.

Utiliser des compresses chaudes pour détendre le col

Lorsque vous êtes en fin de grossesse et que votre col ne semble pas se dilater, il est possible d’utiliser des compresses chaudes pour le détendre naturellement. Cette méthode permettra de soulager les muscles environnants l’utérus tout en aidant à favoriser la dilatation du col.

Pour utiliser cette méthode, commencez par remplir une bouillotte d’eau chaude ou un sac thermique avec des grains secs tels que le riz ou les haricots. Appliquez-la sur la zone pelvienne pendant quelques minutes. Répétez ceci tous les jours pour obtenir des résultats optimaux.

N’oubliez pas que lorsqu’il s’agit de mettre bas, chaque femme diffère, donc il n’existe pas vraiment de technique unique qui fonctionne chez tout le monde. C’est pourquoi vous devriez consulter votre médecin avant d’utiliser n’importe quelle méthode pour aider à faciliter la dilatation du col. Il pourrait peut-être vous recommander différentes techniques selon vos besoins individuels. Et même si cela peut être difficile, essayez autant que possible de rester calme et détendue. La relaxation aide aussi à faciliter la dilatation cervicale au moment opportun.

Plusieurs méthodes existent pour aider à faciliter la dilatation cervicale sans recourir aux produits chimiques ni aux médicaments synthétiques souvent dangereux pour la santé maternelle et fœtale. Alors soyez douce avec vous-même durant ces moments intenses !

Pratiquer des exercices de relaxation pour réduire le stress et favoriser le travail de l’accouchement

Lorsque vous êtes en fin de grossesse, pensez à bien prendre soin de votre corps et de votre esprit. Le stress peut être un frein à l’ouverture du col utérin car cela entraîne une tension musculaire et empêche le travail d’avancer correctement.

Pour réduire le stress, la relaxation est un excellent moyen. Vous pouvez pratiquer des exercices tels que la méditation, le yoga prénatal ou encore la sophrologie. Ces méthodes permettent d’apprendre à se relaxer profondément pour mieux appréhender le travail d’accouchement.

La méditation consiste à se concentrer sur sa respiration et sur les sensations dans son corps afin de calmer son esprit. Le yoga prénatal permet quant à lui de travailler en douceur les muscles sollicités lors de l’accouchement tout en favorisant une bonne circulation sanguine dans cette région du corps. La sophrologie combine des techniques respiratoires, corporelles et mentales pour améliorer la conscience corporelle ainsi que la gestion émotionnelle.

Avant toute pratique sportive durant cette période délicate, il faut consulter un médecin ou une sage-femme car il y a des contre-indications médicales qu’il faut connaître pour aider à faciliter le travail d’accouchement.

En parallèle avec ces techniques naturelles visant à dilater naturellement le col au moment propice, vous pouvez aussi envisager certains compléments alimentaires comme l’huile d’onagre qui a fait ses preuves auprès des femmes souhaitant faciliter leur accouchement.

Pensez à bien rappeler que chaque grossesse est unique et que, toutefois, il faut bien respecter l’avis médical en la matière pour éviter toute complication ou mauvaise surprise le jour J.

vous pourriez aussi aimer