Sténose de l’urètre, qu’est-ce que c’est ?

La sténose urétrale est le rétrécissement de l’urètre, qui est le tube qui transporte l’urine de la vessie vers l’extérieur du corps. Cela peut entraîner une rétention urinaire (incapacité à vider complètement la vessie), un écoulement goutte à goutte après la miction et des mictions fréquentes. Il s’agit d’une complication fréquente chez les hommes qui souffrent d’une hypertrophie de la prostate ou d’une HBP (hyperplasie bénigne de la prostate) depuis de nombreuses années. La sténose peut être primaire (idiopathique) ou secondaire. La sténose urétrale primaire est rare et survient souvent à la suite d’une cicatrisation après une intervention chirurgicale sur la prostate ou à certaines pathologies urogénitales. La sténose urétrale secondaire est beaucoup plus fréquente et se développe à la suite d’un sondage urinaire de longue durée, d’une infection des voies urinaires (comme la gonorrhée), d’une blessure ou d’un cancer.

Causes de la sténose urétrale

Bien que de nombreux cas de sténose urétrale restent idiopathiques, plusieurs facteurs de risque ont été identifiés. Les causes d’une sténose de l’urètre peuvent avoir des origines variées. Un cathétérisme prolongé peut entraîner un rétrécissement urétral en provoquant un traumatisme ou en introduisant des bactéries dans l’urètre. La chirurgie de la prostate, en particulier la résection transurétrale de la prostate (TURP), peut également provoquer un rétrécissement urétral en introduisant des bactéries et en causant un traumatisme. Les infections telles que la gonorrhée peuvent également entraîner un rétrécissement de l’urètre en provoquant des cicatrices, bloquant ainsi l’urètre. Une affection sous-jacente telle que le diabète peut également augmenter le risque de rétrécissement urétral. La sténose urétrale est également plus fréquente chez les hommes ayant des antécédents d’infections sexuellement transmissibles (IST). Ces infections peuvent entraîner un rétrécissement urétral en provoquant des cicatrices au point d’entrée et en bloquant le passage de l’urine.

A voir aussi : THC et CBD : quelle est la différence ?

Une sténose urétrale touche près de 0.5% des hommes et parmi eux, pour la moitié, il n’y a pas d’explication et il n’est pas possible d’en découvrir la source.

Symptômes de la sténose urétrale

Si la sténose urétrale est légère, il peut n’y avoir aucun symptôme. En revanche, si la maladie progresse, elle peut provoquer une sensation de « ne pas pouvoir vider complètement la vessie », des mictions fréquentes et un jet d’urine faible. Dans certains cas, les patients peuvent ressentir une sensation de « goutte à goutte » après avoir uriné et éprouver des douleurs dans la vessie ou l’urètre.

A découvrir également : Comment trouver un orthophoniste rapidement ?

Le sang dans les urines (hématurie) peut également être le signe d’une sténose urétrale, ainsi qu’une sensation de brûlure durant la miction. Enfin, des infections urinaires fréquentes peuvent être le signe annonciateur d’une sténose urétrale.

Diagnostic de la sténose urétrale

Le diagnostic d’une sténose urétrale est la plupart du temps confirmé par une cystoscopie, ou par une urétrographie rétrograde.

  • La cystoscopie: Elle se réalise la plupart du temps chez un urologue, lors d’une consultation, ou encore en ambulatoire. L’acte consiste en l’introduction, via le méat urétral, d’une sonde à l’aide d’un endoscope, dont l’extrémité est muni d’une lentille éclairée à son extrémité, et qui permet de visualiser le conduit urétral, afin de déceler tout rétrécissement.
  • L’urétrographie rétrograde: Le principe est de remplir la vessie à l’aide d’un liquide visible sur une radiographie, afin de pouvoir ‘cartographier’ le passage de l’urine et ainsi détecter toute anomalie de l’urètre, et de pouvoir dévoiler son aspect général entre la vessie et le méat urinaire.

Traitement de la sténose urétrale

Si la sténose urétrale est légère, un traitement antibiotique peut suffire pour traiter une infection bactérienne sous-jacente. Si la cause de la sténose urétrale est une TURP (Trans Uretral Resection of the Prostate), la sténose peut être traitée en coupant un segment de l’urètre, éliminant ainsi le tissu cicatriciel. Dans d’autres cas, des procédures chirurgicales ouvertes peuvent être nécessaires pour dilater la sténose ou retirer le tissu cicatriciel bloquant l’urètre. Dans certains cas, une endoprothèse urétrale peut être insérée pour maintenir l’urètre ouvert pendant la guérison. Le stent est un tube métallique fin qui est inséré dans l’urètre, dilaté et laissé en place pendant quelques mois. Une endoprothèse urétrale est souvent placée après une intervention chirurgicale visant à élargir l’urètre.

En conclusion, la sténose urétrale est une affection connue, dont le diagnostic permet de visualiser clairement où elle se place, et sa gravité, permettant ainsi d’adapter le traitement au type de sténose rencontrée. Les causes d’une sténoses urétrale peuvent être multiples,

vous pourriez aussi aimer