Quel âge pour conduire un chariot élévateur ?

Appareil de levage des articles pesants facilement, un chariot est une innovation qui facilite le quotidien des entreprises. Cependant, sa conduite exige certaines conditions savoir l’aptitude physique et l’âge. Bien que ces deux conditions aillent de pair, que devons-nous cerner autour de la question d’âge requis ? Découvrez dans cet article l’information réelle et les bonnes manières autour de la conduite de cet appareil.

Chariot élévateur : quid de cet appareil ?

Engin de levage et de manutention en interne, un chariot élévateur facilite le chargement et le déchargement. Et ce, en favorisant l’acheminement des charges lourdes vers les endroits d’emmagasinage savoir les entrepôts, les usine et autres. En effet, sa robustesse et sa polyvalence lui permettent de soulever des charges allant de 1 à 50 tonnes. C’est d’ailleurs ce qui lui a valu le surnom d’un engin tout terrain.

A lire également : Signification du drapeau allemand : origines et meilleurs sites d'achat

Par ailleurs, il est devenu le chouchou des entreprises parce qu’il fait gagner du temps. Pour un rangement en hauteur, le chariot élévateur est un atout incontournable en toute sécurité. Aussi, au lieu d’un rangement à main et s’exposer aux risques, l’usage d’un chariot élévateur vous en épargne. Mais en vertu de l’ampleur en jeu, il est de toute évidence que le conducteur soit d’un certain âge.

Condition d’âge pour manier un chariot élévateur

Tel un permis où la loi exige un âge de 18 ans, celui d’un chariot n’en demeure pas moins. Il faut certaines conditions selon la loi pour bien conduire cet engin. En effet, la loi du code du travail impose que vous ayez l’âge de la majorité. Toutefois, il y a des exceptions vous permettant de devenir conducteur de chariot sans que vous ayez l’âge requis.

Lire également : Utiliser le portail pour lire ses emails Orange

Être majeur : au moins 18 ans

Pour être conducteur d’un chariot élévateur, il faut obligatoirement passer un permis dédié à l’appareil. En effet, vous devez avoir le permis cariste pour être éligible à conduire l’engin. Cependant, la seule condition primordiale pour passer ce permis national est d’avoir l’âge de 18 ans au moins. Néanmoins, ce permis cariste pour donne l’aptitude de servir dans n’importe quelle entreprise. Pour ce qui est des mineurs émancipés n’ayant pas l’âge requis, qu’en est-il ?

Être mineur, sur l’autorisation de l’employeur

Il est vrai qu’il faut avoir l’âge de la majorité pour être cariste. Mais il n’est pas savoir qu’il y a des mineurs émancipés ayant l’apparence d’un 20 an et plus. Pour ces cas de figure, il faut que votre employeur vous donne l’autorisation de conduire un chariot. Autrement dit, si votre savoir-faire et votre connaissance sont hors du commun, vous pouvez bénéficier de ce privilège : l’autorisation de passer un permis de cariste. Cependant, votre certificat d’aptitude sera sujet de certaines restrictions et limites :

  • Un docteur devra vous justifier apte médicalement sur présentation d’une fiche d’aptitude ;
  • Votre examen de contrôle de connaissance ne peut avoir lieu qu’en interne ;
  • Vous ne pouvez exercer votre droit de conduite, hors de votre entreprise ;
  • Votre certificat d’aptitude de cariste n’est valable qu’un an.

Voilà entre autre les contours liés à la question d’âge pour être éligible à conduire un chariot élévateur.

Chariot élévateur : quelques instructions de bonne conduite

Comme ci-haut mentionné, il faut avoir au moins 18 ans pour conduire un chariot élévateur. Aussi, même sans avoir cet âge requis, votre dynamisme et savoir-faire pour vous permettre de jouer à bien ce rôle. Cependant, que vous soyez majeurs ou mineurs, vous devez garder en vue quelques instructions pour réussir votre carrière de cariste. Et ce, pour votre bien et celui des autres employés. Ainsi, il est important d’inspecter le chariot minutieusement avant de vous y installer. En effet, vous devez ajuster les avertisseurs de recul et les miroirs de sécurité convexes.

C’est un geste banal, mais augmente votre visibilité lors de vos manœuvres. Par ailleurs, vous devez avoir aussi le flair de vérifier la fonctionnalité de la direction, le frein, le mât, etc. Et ce, avant de mettre en marche votre engin de travail pour garantir la sécurité des autres employés. De la manière, il est nécessaire de s’assurer que les palettes du chariot sont en bon état. Ceci aura pour effet la minimisation des dommages et le maintien dans le temps la vie de l’appareil.

Les formations et certifications nécessaires pour conduire un chariot élévateur

Dans le contexte de la conduite des chariots élévateurs, les formations et certifications sont essentielles pour garantir la sécurité et l’efficacité dans l’utilisation de ces engins. Effectivement, il est crucial d’avoir une connaissance approfondie des bonnes pratiques et des règles de sécurité spécifiques à ce type d’équipement.

La première étape consiste à obtenir le Certificat d’Aptitude à la Conduite en Sécurité (CACES). Ce certificat a été mis en place par les organismes compétents afin de valider les compétences des opérateurs de chariots élévateurs. Il existe différentes catégories de CACES correspondant aux différents types de chariots élévateurs tels que les chariots frontaux, les transpalettes électriques ou encore les gerbeurs.

Pour obtenir un CACES, il est nécessaire de suivre une formation dispensée par un organisme agréé. Cette formation comprend généralement une partie théorique où l’on aborde notamment la législation en vigueur, ainsi qu’une partie pratique permettant aux stagiaires d’apprendre à manœuvrer le chariot dans divers environnements et situations.

Au-delà du CACES, certains employeurs peuvent exiger des qualifications supplémentaires telles que le permis poids lourd ou le permis cariste. Ces exigences dépendent souvent du secteur d’activité dans lequel évolue l’opérateur ainsi que du type de matériel manipulé sur site.

Il faut souligner que ces certifications ne sont pas seulement nécessaires pour assurer sa propre sécurité mais aussi celle des autres personnes se trouvant autour du chariot élévateur. Effectivement, une mauvaise manipulation de l’engin peut entraîner des accidents graves tels que des chutes d’objets ou même un renversement du chariot.

Conduire un chariot élévateur nécessite non seulement l’obtention du CACES mais aussi une formation approfondie et régulière pour se familiariser avec les spécificités de chaque type de chariot et les règles de sécurité associées. La sécurité doit être la priorité absolue lorsqu’on utilise cet équipement afin d’éviter tout incident potentiellement dangereux.

Les risques et dangers liés à la conduite d’un chariot élévateur

La conduite d’un chariot élévateur présente des risques et dangers qu’il faut prendre en compte pour assurer la sécurité des opérateurs et de leur environnement. Parmi les principaux risques auxquels ils sont confrontés, on peut citer :

• Les renversements : En raison de leur poids et de leur centre de gravité élevé, les chariots élévateurs peuvent facilement basculer lorsqu’ils effectuent une manœuvre brusque ou lorsqu’ils transportent une charge instable. Il est donc primordial que les opérateurs soient attentifs à la stabilité du chargement et évitent les mouvements brusques.

• Les collisions : Les chariots élévateurs évoluent souvent dans des espaces restreints où ils peuvent entrer en collision avec d’autres engins, des infrastructures ou même avec des piétons. Une bonne visibilité ainsi qu’une attention constante sont nécessaires pour prévenir tout incident.

• Les chutes d’objets : Lors du chargement ou du déchargement du chariot, il faut s’assurer que la charge est correctement arrimée pour éviter toute chute pendant le transport. Des équipements tels que des filets anti-chute ou des barres stabilisatrices peuvent être utilisés pour réduire ce risque.

• Les projections d’objets : L’utilisation incorrecte des fourches peut entraîner le déplacement inattendu d’objets se trouvant sur le sol, pouvant causer des blessures et des dommages matériels aux personnes autour du chariot élévateur.

• Le non-respect des règles de circulation : La vitesse excessive, le non-respect des panneaux de signalisation et des règles de priorité peuvent conduire à des accidents graves impliquant plusieurs chariots élévateurs ou d’autres véhicules présents sur le site.

La prévention de ces risques passe par une formation adéquate, un respect strict des consignes de sécurité et une vigilance constante lors de la conduite du chariot élévateur. Les opérateurs doivent aussi être conscients que l’utilisation d’un chariot élévateur impose certaines limitations en termes de capacité, de hauteur et d’environnement dans lesquels il est possible d’opérer.

Conduire un chariot élévateur demande une bonne connaissance des risques inhérents à cette activité ainsi qu’une attention permanente pour éviter tout accident. La formation initiale mais aussi continue est essentielle afin de garantir une manipulation sûre et efficace du matériel.

vous pourriez aussi aimer